aleï Journal – Issue 1

220 × 305 mm – 160 pp 


aleï journal est un magazine biannuel basé à Paris et distribué à l’étranger. Publication indépendante, elle est constituée de photographies, d’art et d’essais. Inspiré par des personnalités, la beauté à l’état brut et l’ouverture d’esprit, les thèmes de la nature, de l’art et la mode sont abordés par le prisme de l’individualité et la pensée consciente.


En collaboration avec Melodie Zagury, Stas Kalashnikov et Sophie Delahaye.


http://www.aleijournal.com/


Google Art Project

205 × 280.5 mm – 229 pp


Expériences d’utilisateurs
Visites virtuelles de musées, œuvres d’Art accessibles en ultra-haute définition, collections de sources innombrables, le Google Art Project, plateforme mise en ligne par Google, propose un visionnage de l’Art 2.0.

Le livre est un rapport sur l’expérience d’utilisateur de cette plateforme. Il regroupe les interviews de six personnes de profils hétérogènes, permettant d’aborder par des prismes divers les problèmatiques et les enjeux que soulève ce nouvel outil contemporain.


www.google.com/culturalinstitute


Hell’s Angels

135 × 200 mm – 83 pp



«Tranquilles dans un coin, les filles, jeans moulants et balconets sexy sous leurs corsages ou leur pulls, cachaient mal sous les lunettes noires et le rouge à lèvres gueulard, l’air prématurément usé des êtres pas très futés, trop vite et trop dûrement mûris par la vie. Comme les Angels, toutes avaient entre vingt et trente ans (sauf quelques gamines et quelques vieilles putes tentées par une virée au grand air) ». Hunter S. Thomson

Le Hells Angels Motorcycle Club est un club de motards, considéré comme faisant partie du crime organisé. Actifs dans le monde entier, ils sont regroupés autour de 230 « chapitres », dans 27 pays et sur 5 continents.


Publication produite pour Second Sight,
exposition collective de La Base


Ali

130 × 190 mm – 140 pp


Sport de brutes pratiqué par des gentlemen ou le contraire, la boxe est associée généralement à une activité cathartique, désastreuse, où la mort, ou l’infirmité sont souvent au bout du chemin. Apologie d’une violence gratuite et mise en scène, elle devient cependant, à son meilleur, exécutée par les maîtres, un véritable ballet artistique, une consécration à l’effort physique, le dépassement, la beauté du corps.

Mohamed Ali, multiple champion, ultime boxeur, est l’ambassadeur de cette violence, par son goût pour la provocation, la brutalité de son comportement sur le ring et en dehors, et son indomptable personnalité


Mile

200 × 280 mm – 301 pp


Lorsque la course devient un tunnel, une ligne droite, dans laquelle il n’y plus de temporalité, plus d’ordre à la pensée, plus d’endroit et d’envers, plus de de perspective. Se dépasser et s’épuiser.

L’effort et le décor se confondent, le béton s’enfonce sous les pieds à chaque foulée. C’est le rythme qui compte, l’endurance, aller jusqu’au bout du marathon, jusqu’au bout du livre, jusqu’au bout des 26 miles.